Je dénonce Hollande ! : Où s'achètent les enfants
 


  Accueil
 
   A propos …
   Le Normal Dico
   Premiers pas du Président Normal
   Hollande le comique


  Articles récents
 
   Leçon des Masaï aux socialistes
   L'horreur du Gender
   Les meilleures familles !
   Combien ça coûte ?
   Où s'achètent les enfants


  Mariage LGBT
 
   ABCD de l'égalité
   Théorie du genre et Ligne Azur
   Homophiles cathophobes ?
   Propagande du comptage
   Et l'adoption en pratique ?
   Bravo Monsieur le Député !
   Auditions organisées au Sénat
   Enfants en mal de parents
   Le CESE dit non aux 700.000 signataires !
   Sylviane Agacinsky contre Jack Lang
   Pourquoi ce désir de mimétisme ?
   Monsieur le Sénateur Michel
   Au pays de Descartes
   Mariage pour tous ? Vraiment ?
   Guigou contre le mariage homo


  Dette
 
   La cigale et la fourmi
 
 
 
 

Où peut-on acheter des enfants ?


   Publié le 18/04/2013 23:18:58 par Stanley Baraka


  Que personne ne soit trompé : le projet de loi Taubira s'inscrit dans un mouvement plus large de libéralisation de la procréation non biologique. Le projet de loi actuel est vendu sous l'étiquette "égalité devant le mariage". Mais il contient la pierre d'angle d'une évolution de société qui veut affranchir l'homme et la femme du carcan de la nature dans la filiation. C'est le nouveau "I have a dream" du lobby LGBT. Bergé en est un grand allié "Louer son utérus ou ses bras, quelle différence". Ce rêve est aussi poursuivi par de nombreux politiques tels que Jean-Pierre Michel, ouvertement favorable à la GPA pour tous et pour qui l'avenir est à l'utérus artificiel.

Ce qui étonne dans cette approche foncièrement capitaliste et anti-écologique c'est que ses meilleurs avocats ne sont pas capitalistes et plutôt attentifs à l'écologie. Notons le site Contre la PMA et GPA pour tous qui rappelle quelques valeurs fondamentales de l'extrême gauche et sa totale inadéquation avec la PMA et la GPA.

Mais alors si les enfants ne sont plus "bio", et s'ils deviennent malgré eux objets de commerce …

Comment va-t-on les fabriquer ?

La technique qui se pratique actuellement de manière régulière est la GPA comme Gestation Pour Autrui ("surrogate motherhood"). L'acronyme veut afficher l'altruisme de la mère porteuse qui offre son ventre pour un couple qui ne peut procréer. Mais ce "service" est rémunéré. Par ailleurs, pour éviter tout lien affectif entre la mère qui accouche et les futurs "parents papas", une 2ème femme fait un don d'ovule ("egg donation"). Cette intermédiation génère tout de même des liens affectifs entre la mère porteuse et l'enfant et il n'est pas rare que des contacts se poursuivent avec l'enfant et ses deux papas.



Mais pour ceux qui veulent vraiment s'affranchir de mère nature, la technique d'avenir est l'utérus artificiel qui permet d'éviter la mère porteuse :































Où peut-on les acheter ? Dans quel commerce ? Combien ça coûte ?


La GPA est un super business, profitable, en croissance. Voilà qui plaît aux capitalistes ! Faites votre marché, consultez sur internet les meilleures offres :
Mother Surrogate

Mais cela reste onéreux, il faut compter 60.000 à 90.000 euros en moyenne par enfant selon 20 minutes. Seuls les homos riches peuvent s'offrir un tel achat. Mais le commerce incite les fournisseurs à recruter des mères porteuses au meilleur prix. A lire : L'incroyable « marché » américain des mères porteuses

Pour comprendre en vidéo toute la portée du business, regardez l'effrayant documentaire Google Baby réalisé en 2009 sur le développement de ce business en Inde (in english) :
























































Peut-on personnaliser son achat ? Un enfant acheté est-il garanti en cas de "défaut" ?

Les dérives apparaissent de manière évidente. Si l'enfant entre dans le monde du commerce, alors il subira le sort de tout bien de consommation : recherche du meilleur rapport/qualité prix, personnalisation des fonctions et attributs, exigence de qualité. Si l'enfant présente un handicap, une clause du contrat prévoiera-t-elle que l'acheteur puisse exiger à la mère porteuse d'avorter par exemple ? Lisez l'excellent article de 24 heures Actu : Mariage pour tous, PMA, GPA : de l’esclavage à l’eugénisme

Et vous qui lisez ces lignes, si vous étiez enfant à naître, est-ce cela que vous vous souhaiteriez "dans votre intérêt supérieur" ?